MATHEMATIQUES

On peut le décomposer en trois parties:

-l'Assimilation avec les traductions arabes et les études d'ouvrages anciens

-Le Commentaire et la critique de ces ouvrages

-La Créativité, c'est à dire le prolongement avec des ruptures avec le passé parfois.

Cette nouvelle tradition scientifique arabe va créer l'Algèbre, la Trigonométrie, l'Analyse combinatoire en Andalousie.

"Depuis le VIIIe siècle jusqu'au XIIe siècle, l'Europe demeura plongée dans une ignorance profonde. L'amour et la culture des sciences furent concentrés pendant ce long intervalle chez un seul peuple, les Arabes de Bagdad et de Cordoue. C'est à eux que nous devons la connaissance des ouvrages grecs traduits pour leur usage, et qu'ils nous ont transmis, longtemps avant qu'ils nous parvinssent dans leur langue originale. Jusqu'à ces derniers temps, on a pensé que c'était là la seule obligation que nous eussions aux Arabes; et l'on a négligé de rechercher et d'étudier leurs propres ouvrages, pensant que l'on n'y devait trouver rien d'original, ni d'étranger aux doctrines et à l'érudition grecques. C'est une erreur sur laquelle on revient aujourd'hui, surtout depuis qu'on connaît les ouvrages hindous, et que l'on sait que les Arabes y ont puisé les principes du calcul algébrique qui les distingue essentiellement des ouvrage grecs."...ainsi, Michel Chasles, mathématicien français du XIXe siècle, nous laisse un aperçu historique sur l'origine et le développement des méthodes en géométrie en 1837"


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site