La contribution arabe

La civilisation arabe a eu un rôle de relais dans l'histoire des mathématiques. Tout d'abord, en assurant la transmission des connaissances entre le monde Grec de l'Antiquité et l'Europe occidentale. Ainsi qu'un rôle d'intermédiaire géographique, en assemblant ensemble les savoirs grecs et  indiens. Les scientifiques de cet empire ont aussi produit une science originale, contribuant de manière significative au développement des mathématiques.  

De manière très schématique, on peut dire qu’ils ont perfectionné les techniques du calcul :

                   – La numération positionnelle décimale rend possible une popularisation du calcul arithmétique, utile pour les activités commerciales.

                   – Les algébristes arabes ont rendu sytématique  l’usage des opérations arithmétiques, qui s’appliquent désormais uniformément à plusieurs types d’objets (nombres, expressions irrationnelles, expressions polynomiales, nombres décimaux avec des chiffres après la virgule).

                     – Les astronomes arabes ont amélioré la précision des tables de trigonométrie et mis au point des procédés de calcul plus efficaces que ceux contenus dans l’Almageste. L’aspect systématique de ces travaux et la recherche d’une précision allant largement au-delà des besoins pratiques montrent qu’il s’agit ici d’une science, c’est-à-dire d’un savoir développé pour lui-même autant que de techniques imaginées en vue de leurs applications.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×